Peetch

BlogViva technology, Viva good vibes
Viva-tech-show

Viva technology, Viva good vibes

La quatrième édition du salon Viva Technology, dédié aux innovations vient de fermer ses portes. Au total, 450 speakers ont été conviés, et plus de 2.000 start-up ont exposé aux cotés de grands groupes. Nous y étions et c’est l’occasion de partager nos étonnements, coups de cœur.

Viva paradoxes

Vivatech c’est d’abord un salon plein de paradoxes. Cela commence dès l’entrée avec une obligation de présenter son badge imprimé sur papier. Un comble pour un salon Tech. Une expérience mobile un peu décevante sur le pavillon Orange, où la connexion ne passe pas bien, ce qui d’ailleurs est à peu près le cas sur tout le salon. On parlera 5G plus tard.

Pour certains partenaires le paradoxe continue. A l’instar de la SNCF qui consacre un stand de 400m2 à l’Open Transportation, avec un focus sur les innovations digitales alors qu’un bug informatique affecte l’utilisation des cartes de réduction nationales sur les réservations TER régionales depuis des mois. Et l’on ne parlera pas des 17,8% de TGV arrivés en retard en 2018, contre 15,4% l’année précédente. On est loin de la mobilité du futur.

Mais au-delà de ces « paradoxes », le salon a tenu ses promesses en matière d’innovation et de prospectives.

Viva Europe, vivons groupés

A deux semaines des élections européennes, l’intervention d’Emmanuel Macron, entouré d’un panel de dirigeants de start-up françaises et européennes, rappelle le dynamisme de l’écosystème Français : « Dans les 18 derniers mois, on a créé plus de licornes que dans toute la période précédente ». Mais il évoque aussi les tickets de plus en plus élevés en y apportant des solutions comme lever cette année « cinq milliards d’euros de fonds, l’an dernier c’était 3,5 milliards » ou en définissant un « cadre loyal » pour contrer la concurrence à laquelle doivent faire face les start-ups.

L’enjeu est surtout que « l’Europe se simplifie et se fédère pour lutter contre les États-Unis et l’Asie » comme le prône Olivier Mathiot, vice-président de France Digitale, à l’occasion de la table ronde organisée par France Digitale, France Invest et le Syntec Numérique.

Good tech

Pour cette édition 2019 de Viva Technology certains thèmes ont été mis à l’honneur :

La Tech4Good, ou comment mettre la technologie au service du bien commun : le sujet central du premier sommet qui a réuni, la veille du salon à Paris, une soixantaine de dirigeants de l’industrie des nouvelles technologies autour du président Macron.
La place des femmes dans le secteur : 44 entreprises ont signé « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » initié par Syntec Numérique et Social Builder. Car pour rappel, les femmes ne représentent que 27,5% des emplois du numérique (étude Syntec).
La recherche des talents de demain. Pour Ginni Rometty, Chairman, Présidente et CEO d’IBM, à côté des compétences techniques, les « hard skills », des qualités humaines et relationnelles, les « soft skills », doivent être de plus en plus valorisées.

Pavillons connections

Au pavillon L’Oréal, plein phare sur Instagram avec « Deep vision », une expérience beauté qui explore les dernières tendances Instagram grâce à l’intelligence Artificielle. Un mur d’immersion à 360°, inspiré du contenu beauté des réseaux sociaux, permet de décrypter les dernières tendances beauté (produits, looks) en un clic.

Une expérience capillaire, « Virtual Hair Advisor », propose une consultation 100% vocale, virtuelle et personnalisée. Une nouvelle génération de consultation capillaire : on essaye différentes couleurs de cheveux en écoutant les conseils d’un expert de L’Oréal avec des commandes enclenchées par la voix. On regrette juste l’utilisation d’un micro filaire qui contraste avec la technologie présentée.

Le Pavillon LVMH, réinvente les pavillons du XIXe siècle en faisant dialoguer le savoir-faire de ses Maisons avec les innovations des startups soutenues par le Groupe.

On a aimé la start-up Slyce. A partir d’une photo IRL ou catalogue, vous pouvez retrouver votre produit sur le site online du vendeur grâce à la reconnaissance d’image.

 

LVMH a dévoilé aussi sa « Toile du futur » : ses deux sacs emblématiques revisités, le Speedy et le Duffle. Conçus avec la technologie « Royole », un des premiers concepteurs de solutions électroniques flexibles, ces sacs sont dotés de plusieurs écrans digitaux et souples permettant une personnalisation immédiate et infinie.

 

Les visiteurs ont également pu repartir avec un produit Louis Vuitton virtuel à l’aide d’un snapcode qui débloque une version digitale d’un sac Keepal en 3D et en réalité augmentée.

Start-ups we peetch

  • Sently : Fini les newsletters ? Diffusez du contenu, envoyez des newsleters et des messages push sur Messenger
  • Go4.Social : Plate-forme qui amplifie la portée et dynamise la performance de vos publications sur les médias sociaux grâce à l’engagement de vos audiences.
  • SimpliField : Pour renforcer la collaboration entre le siège, les équipes nomades et magasin
  • Chattermill : En appliquant les réseaux neuronaux aux commentaires clients, Chattermill propose aux marques une solution de recommandation centrées sur les besoins du client.
  • Streetco : Premier GPS piéton collaboratif adapté aux PMR (Personnes à mobilité réduite)
  • Qwam : Propose des solutions innovantes et performantes d’analyse des contenus internes et externes non-structurés, permettant la gestion et la circulation des informations stratégiques.

De la licorne à la fourmi

En conclusion un salon toujours aussi stimulant et foisonnant d’innovations qui aborde un enjeu majeur pour les start-ups Européennes : les moyens financiers. Il faudrait investir entre “10 à 15 milliards de dollars chaque année en Europe” (le budget actuel étant plutôt autour des 5 à 6 milliards) selon Eric Hazan, directeur associé senior chez McKinsey.

Mais parfois mieux vaut être petit pour être conquérant. Une réflexion partagée par Jack Ma, fondateur et ex CEO d’Alibaba à travers son allégorie : “Pour le prochain siècle, une bonne entreprise a plus de chances de réussir qu’une entreprise puissante. Aussi fort que soit l’éléphant, si vous êtes une fourmi et que vous vous cachez bien vous ne serez jamais tué. Et si un jour vous êtes en bonne position, que vous apprenez de vos expériences, vous serez en mesure d’abattre l’éléphant.”

Peetch

Nous sommes une agence de storytelling digital, une communauté créative qui hybride les expertises pour accompagner les marques qui innovent et se transforment.